26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 22:23

 

Première sortie du costume des Maurou pour le carnaval 2012 à Nice lors du carnavélo, le carnaval indépendant.

DSC00927DSC00931.jpg

Nathalie, Raymond et moi sommes rentrés dans un vieux drap, chapeautés et masqués.

DSC00929.jpg

 

photo0913.jpg

photo0914.jpg

photo0915.jpgphoto0918.jpg

photo0919.jpg

photo0920.jpg

 

Malheureusment, ce joyeux défilé s'est terminé en queue de poisson...

 

 

Article de Nice-matin...

Quatre personnes ont été interpellées à l'issue d'une courte charge de CRS suivie d'une bousculade ce dimanche sur la place Garibaldi à Nice, où avait lieu un carnaval indépendant.

Environ 250 personnes participaient à ce "carnaval alternatif" sur la place Garibaldi. Les esprits ont commencé à s'échauffer vers 15h, lorsque des participants auraient entrepris de bombarder copieusement plusieurs passants avec de la farine et des oeufs. Une caméra de vidéo surveillance aurait aussi subi des dégradations.

Dégradations et faits de rébellion

A 17 heures, les CRS, qui assurent en temps normal la sécurité du carnaval officiel, ont dispersé un groupe à l'aide de gaz lacrymogènes, lors d'une courte charge. S'en est suivi une bousculade brève mais assez impressionnante, à en croire les témoins présents.

Les forces de l'ordre ont procédé à quatre interpellations. Les individus étaient toujours entendus dimanche soir au commissariat de la ville. On leur reproche des dégradations et, pour deux d'entre eux, des faits de rébellion.

Selon un syndicaliste, sept officiers de police ont été très légèrement blessés et ont dû se rendre à l'hôpital Saint-Roch.

 

Il est intéressant d'aller lire les commentaires de l'article en cliquant ici

En voici un parmi tant d'autres:

" ... quand on se déclare niçois et aimer le carnaval, il faut connaitre l'histoire de sa ville, l'usage d'oeufs et de farine a toujours été monnaie courante et fait partie des traditions locales depuis des centaines d'années, un carnaval par principe ne se déroule pas dans l'ordre et la sécurité en défilant entre des palissades et sous le contrôle de la police, je suis niçois et je suis degouté de voir la municipalité et sa politique despote détruire notre culture et nos traditions. Je suis actuellement en Suisse (pays conservateur et raciste) et ici le carnaval se déroule dans un chaos généralisé où même la police lance des confettis, honte aux élus niçois, honte a la police municipale et honte a ceux qui défendent leurs pratique"

 


 

Partager cet article

commentaires

Aller Chercher