21 janvier 2005 5 21 /01 /janvier /2005 14:56
tirages couleurs contrecollés sur dibond, 55 x 60 cm


maisons1

maisons2

maisons3

maisons4





Cette série de quatre photographies montrent des paysages urbains d’une ville française et de sa périphérie. Les couleurs qui recouvrent en surabondance les façades modifient la réalité de la ville en un espace qui serait plutôt de l’ordre du décor. Ses photographies déplacent en effet l’univers du film de Tim Burton «Edward aux mains d’argent » (1991) qui se déroule dans une banlieue américaine pastellisée, vers un paysage européen de centre ville historique ou de banlieue. Le décor, dans le film, illustre un retour au réel de l’angoisse urbaine (politique et raciale) par l’intermédiaire du conte et du récit fantastique. Bien que chaque module d’habitation se trouve isolé par sa couleur, une impression de standardisation et d’homogénéité se recrée au sein de l’ensemble bâti. Cependant, la végétation alentour ne semble pas avoir eu bénéfice de cette lumière...

These photographs show views of a French town and its surroundings. The colours that cover and saturate the front of the buildings alter the town’s perception and change its appearance to that of a décor. These photographs take over and displace the set of Tim Burton’s film, “Edward Scissor Hands” (1991) which takes place in an American sweetened and pastel suburb, to a European historical town-center or outskirts. In the film, the set, via the use of a fairytale story, is a metaphor for urban anxiety (political and racial). Although each house is isolated by means of its colour, the whole structure still gives an impression of homogeneity and standardization. However, the surrounding nature doesn’t seem to have benefited from the same light…






Partager cet article

commentaires

Aller Chercher